LE créateur, FRED PINEL

Le jour de son bac – option dessin – Fred Pinel fait un drôle de portrait de Picasso tout en camaïeu, hommage à sa période bleue, sur lequel il superpose un second portrait violet découpé et collé. Ce qui lui vaut un 18/20 et dévoile un goût inné pour les chemins de traverse créatifs. Casser les codes devient son mantra. C’estpeu dire que sa première année de droit est un fiasco. Il part pour l’Angleterre et tombe dans le chaudron de l’avant-garde londonienne. En rentrant, il crée une petite agence de pub. Pas son truc. Cette période d’apprentissage de la vie lui permet de procéder par élimination : réaliser ce qu’il ne veut pas faire pour découvrir ce qu’il veut faire. À savoir, « mettre des étoiles dans les yeux des gens ». Allergique à la banalité, son parcours ne va cesser de le rapprocher de cette « université du merveilleux » qu’est le luxe.

Vers la fin des années 90, Fred commence à créer quelques sacs en     cuir et toile de camouflage mais il n’est pas encore reconnu en tant que créateur. C’est l’époque où le théâtre du luxe commence à faire son show. Pour monter sur cette scène qui l’attire irrésistiblement, il va passer par une petite fenêtre entr’ouverte sur la planète des amateurs de cigare. La tête dans les étoiles, Fred se met au travail. Nourri au Pop Art – rayon Keith Haring et Andy Warhol – ce qui l’a d’ailleurs amené à imaginer des sacs à pizza dernier cri, sa première success-story, le voilà qu’il plonge sa palette dans un sac de bonbons Haribo. En ressortent 157 coloris insolents pour des étuis à cigares en croco, lesquels très vite, font fondre Colette et les fumeurs de havane du monde entier. S’y ajouteront caves à cigares, porte-briquets,   porte-cartes, bracelets de montres ou boutons de manchette.

L’imaginaire de Fred Pinel s’emballe. Aucune marque de malles n’est née en France depuis plus d’un siècle. Mais dans les brocantes, on se les arrache. En ce début de troisième millénaire, elles font de nouveau rêver les apprentis hédonistes à la recherche du paradis perdu de l’enfance. Pinel & Pinel voit le jour.